Samedi 13 janvier - Tomahawk, Sabre & Bolter

Nouvelle Année et nouvelles activités !
Des membres du Studio Tomahawk ont eu l’amabilité de se déplacer jusque chez nous pour nous faire tester Frostgrave, le jeu d'escarmouche où votre bande fouille une cité glacée en quête de trésors. De fait plusieurs joueurs extérieurs au club en ont profiter pour venir jouer et échanger un moment sympathique.
Ce n'était pas la seule table de jeu ! Xavier nous avait concocté une adaptation de la règle Seigneur des Anneaux au Japon Médiéval pour faire un scénario de siège d'une forteresse. Laurent et Matthieu s'affrontait pour la campagne Saga. Enfin Tristan avait invité un ami pour une partie sur Warhammer 40K.
Maintenant les photos.

 
 Pour la table Frostgrave, les membres du Studio nous ont gratifié de leurs magnifiques décors qu'ils utilisent pour les démos. Nous étions 4 joueurs autours de la table à nous partager 2 bandes plus les joueurs du Studio qui jouaient les créatures.
 Et ils s'en ont jeté des dés. Effectivement nombreuses étaient les créatures à tourner dans ce quartier malfamé de la cité. Les squelettes étaient particulièrement tenaces, plusieurs membres des expéditions sont tombés sur un os et y ont laissé leur peau !
 Pourtant le secteur regorgeait de promesses riches et clinquantes. Mais toute cette rutilance n'était qu'un voile mystique cachant l'horreur de la réalité, des bâtiments en ruines, des chemins parcheminés de décombres, des canaux et des égouts gelés et à chaque coin de rue la possibilité de tomber nez à nez avec un terrible habitant de la cité.
 Car oui, rare furent les altercations finalement entre les membres des deux expéditions. Quelques flèches et carreaux d'arbalètes échangés, sans plus puisqu'il y avait fort à faire avec les autochtones : araignées géantes, loups des glaces, goules...
Crapaud des glaces qui semblait avoir un appétit certain pour les brigands des deux bandes. Et le fameux Yéti ! au détour d'un pont branlant. Queskidi ? Iou choul de note passe ! Je comprend pas le Yeti.
Finalement, l'une des deux bandes à failli partir avec 2 butins, mais il a fallut qu'un abruti, heu non... un apprenti invoque un diablotin des enfers et que celui-ci s'en prenne à l'apprenti adverse pour que ce dernier perde son butin en fuyant et en hurlant tellement fort qu'il attira à lui toutes les créatures à 1 lieue à la ronde. Je vous raconte pas comment il a fallut se carapater rapidement avec notre butin et surtout nos blesser pour quitter le secteur qui allait devenir encore plus dangereux.

Un énorme remerciement aux membres du Studio Tomahawk et plus particulièrement à Fred et Laurent qui nous ont permis de faire cette partie dans la joie et la bonne humeur. Merci aussi aux autres joueurs qui ont aussi parcouru pour certains plusieurs dizaines de km pour venir faire cette partie.

 Sur Warhammer 40K, les Orcs et les Spaces Marines se sont de nouveau affronté. Le combat semble avoir été violent et de courte durée car je n'ai malheureusement pas eu le temps de prendre d'autres photos de la partie.
 Sur la table Saga, les clans du Phoenix et du Dragon s'affrontaient pour la campagne. Encore tout ça pour un simple désaccord sur la façon de préparer une potion magique, j'en suis sûr.
Il semblerait que le conflit se soit résolu dans une rencontre au sommet... d'une colline. Sincèrement pour des clans montagnards, ils auraient pu prendre un peu plus de hauteur sur leur conflit d'opinion, non ? Bref, vous saurez tout ce qui c'est passé au cours de la bataille dans la partie Saga du blog.

 Tandis que Laurent affrontait Raphaël sur Saga Samourai dans un combat entre montagnard des clans du Dragon et du Phoenix, les décors de Laurent servaient de support pour la table de jeu proposée par Xavier.
 Une force armée de samouraïs et de démons du folklore japonais assiègent une forteresse. Il est vrai qu'au vue de la hauteur du château, il était très utile aux samourais d'avoir de grands démons pour leur faire la courte échelle pour atteindre les remparts. Surtout qu'ils avaient oubliés leur propres échelles ;p
 Mais cela ne les refroidit pas car visiblement certains assaillant réussirent l'exploit d'atteindre les parapets des défendeurs et de mettre un pied dans l'avant garde de la forteresse. Un pied pas plus car les défenseurs les ont vigoureusement repoussé au bas de la hauteur.
 Bien que n'arrivant pas créer une ouverture dans les défenses ennemis, les assaillants espéraient que la roue Kharmique tourne enfin à leur avantage. Les Onis, les gros démons japonais se frayaient un chemin jusqu'à la rambarde d'accès au château et vinrent frapper à la porte. Les défenseurs répondirent qu'il n'y avait personne, ce qui énerva fortement les Onis qui s'étaient déguiser en Geisha pour pénétrer incognito dans le château.
 Outragés, ils forcèrent les portes à coup de masse. Et leur colère fut longue, très très longue. Il faut dire qu'en fil indienne si chacun doit donner un coup et laisser la place au suivant par respect entre eux... Ils ont des meurs bizarre à l'autre bout de la planète quand même !
 Pendant que les démons faisaient la queuleuleu, l'artillerie des assaillants commençaient sérieusement à endommager les structures des remparts. Ceux-ci se mirent même à bruler. Bah oui, c'est bien beau le bois, surtout quand il se patine mais c'est sensible au feu alors l'utiliser comme rempart, ce n'est pas forcément la meilleure idée.
Ah enfin, les Onis finissent par enfoncer la porte ! Ça va couper chérie ! Nous imaginons déjà les scènes atroces des défenseurs réduits en bouillit par les gros démons. A bah non, finalement, le seigneur du château et ses gardes mettent à mal les grosses créatures et comme les arquebusiers au niveau supérieur laminent littéralement les lignes ennemies depuis 3 heures, il n'y a plus aucune puissance offensive des assaillants pour s'engouffrer par l'entrée principale.
Victoire des défenseurs ! Sincèrement les attaquants vont devoir revoir leurs plans d'assauts.

Samedi 16 décembre - Ca sent la fin d'année

Dernière séance et enfin retour dans notre salle après quasiment 3 mois d'exil pour cause de travaux. Pour fêter ça nous étions 10 joueurs présent et pas moins de 4 tables de jeux. Bref une séance fort intéressante avec 4 jeux différents joués anodinement ou pour le compte d'une campagne.

Débutons par les deux tables de jeux sur SAGA, l'une sur Saga Samourai pour la campagne en cours et l'autre sur Saga Games of Throne. Nous passons rapidement dessus, vous trouverez un résumé des deux parties dans la section SAGA du blog.
Sur Saga Samourai, le clan du Crabe devait escorter son futur plat de résistance du soir mais le méchant samouraïs du dragons ont lorgner sur le futur repas. Du coup, ils se sont affronter dans la plaine pour un bout de viande.
A Game of Thrones, les Bolton sont enfin de sortie après avoir aiguisé leurs couteaux pour écorcher quelques victimes. C'est les Stark qui s'y collent, malheureusement pour eux. On sent déjà la trahison dans les rangs nordiens ! Est-ce un prémisse d'une future histoire ?

Passons à la 3° table de jeu sur laquelle nous allons nous attarder un peu plus ! 3 des joueurs présent se sont retrouver pour faire une partie de poker autour d'une table et comme tout bon western, rien ne va se passer normalement. Mais je laisse Loïc raconter cette épopée du Far West.

Dans le saloon lagnitown, une bagarre éclate. Raphellito accuse le cowboy en face de lui de tricher aux cartes. Le troisième joueur impassible attend que l’orage passe car avec les trois as de sa main et les deux sur la table il est sur que cette main est pour lui... Mais la table se renverse et des noms de vaches sont lancés. Tel fût pour le chérif le motif de ce qui va suivre.
Comme toujours les parties à trois joueurs sont sources de bordel et de trahison. Quoi de plus naturel que nous jouons dans ces conditions aux cowboys et aux indiens… pardon aux mexicains. 
Ainsi après une longue représentation des règles et une table refaites 4 fois, les trois protagonistes entre en scène chacun par son bord de table. Le premier groupe de cowboys fonce vers le saloon. Rien de mieux qu'une cuite pour passer la gueuler de bois. 
 La seconde se remettant tranquillement de sa soirée arrosée dans les cellules du shérif. Les banditos sortent de la réserve d’un marchand, qu’ils viennent juste de piller, pour traverser la rue.
Bam un coup de feu depuis la porte du shérif. Le banditos surpris par la détonation s’arrête dans la rue, pour voir une bande de cowboys sortir de chez le shérif.
Bam nouveau tir. Un cowboy venant du bar, vide son shotgun sur les banditos... Deux contre un voilà qui en dit long sur l’hospitalité de l'ouest.
Bam bam les banditos ripostent.

Bam un tir depuis le clocher de l’église cueille l’un des cowboys au shot gun en pleine tête.Y aurait-il un militant de ma cause migrante parmi les cowboys de l’Église?
Les bandits à l’abri et les cowboys du bar font désormais cause commune car utiliser une église comme poste de tir... c’est pas très catholique tout ça ! Rien de tel qu’un sniper dans un clocher pour réconcilier les cœurs. Comme quoi les voies du Seigneur sont impénétrables.

Bam bam bam. Second mort chez les cowboys du salon qui prennent quelques bouteilles et se dispersent dans la pampa. 
Bam bam les banditos tentent un contournement alors que tous les cowboys se réfugient dans l’église. Rien de sacrée. Même si les cowboys prétendront avoir protégé l’église des déprédation d’un indien fou à la dynamite précoce.... 
 Bam bam un indien meurt dans le bâtiment derrière l’église.
Bam bam Raphellito fuit après avoir utilisé une jeune femme comme bouclier.
 La bande de Gaby le Teigneux sort alors de l’église pour aller vider le saloon. Le Teigneux s’assoit devant la table de poker, reprend ces trois as et attend les prochains joueurs. Du saloon à la prison et de la prison au saloon. Tel est l’art de vivre de la bande à Gaby le Teigneux.
Enfin, dernière table de jeu, dans un tout autre registre moins terre à terre dirons-nous ! Sur Warhammer 40K, Les Dieux du Chaos s'affrontent pour savoir qui sera le Maître de l'Univers pour la soirée pizza prévu ce jour-là ! Ainsi c'est un affrontement entre des guerres de Khorne contre une force de Slaneesh, déguisés en Eldars, les vils créatures, qui nous est commenté par David.


Evolution en major

Après plusieurs concerts réussis des groupes franchisés DIM (David Illegal Music), celui veut se porter plus haut et vise à devenir une Major, mais pour cela le concert de cet après-midi leur est capital car il s’agit de leur plus gros évent.
 Sachant que le concert avait lieu dans le warp, le service d’ordre a été renforcé et ils ont bien fait.
Khârn le traitre et son gang qui adore énormément foutre le bordel avant les concerts est présent.
Évidemment la finesse n’existe pas chez Khârn et charge le cordon (rose) du staff noise marines à plus de 500 mètre en beuglant à faire atteindre des sommets à un sonomètre.
 Les noises s’équipent et envoient leur fluide sur le gang de Khârn, l’ensemble des cultistes se couche de plaisir sous la douce mélopée ainsi que la moitié des berzeks.
Seul quelques berzerks et Khârn arrivent au corps à corps et font un massacre dans le staff noise marines.
 Prévenu en talkie de ce débordement, le président du DIM envoie son meilleur élément, Doudou l’Attente Accule, le meilleur videur du warp, qui vient pour calmer Khârn à coup de gantelet énergétique.
Vite calmé, les berzerks et Khârn s’excusent poliment pour se raffut et prennent place dans les gradins du concert.

Pour le DIM, cet incident aurait pu vite tourner au désastre car Khârn et ses hommes ont été vraiment très motivé, mais se fut rapidement régler et les concerts ont été une réussite totale de leur point de vue.
Ainsi le DIM, suite à ses différentes réussites, devient une Major. On est rempli de plaisir de vous présenter le :
                                            Illegal David Organisation Label (IDOL)


Quelques jours après la société a reçu une lettre de Khârn et en profite ainsi par ce communiquer pour lui répondre.

« Notre toute jeune société est vigoureuse et tiens à s’installer vraiment profondément dans ce marché. Tout n’est pas encore parfait et les traces de nos erreurs peuvent s’essuyer rapidement, notre base est dur et nous la tenons bien en mains afin de donner un maximum de plaisir à tous nos fans. »
                                                                 Le masque de Slaanesh chargé de la communication d’IDOL

PS : si joint la lettre de Khârn
« Bonjour alors je suis Kharn, président du fan club des IDOL section World Eaters.
J'étais venu assister à un concert sympathique avec tout le fan club, mais j'ai eu quelques déconvenues.
Tous d'abord, le son. Il était beaucoup trop fort. Après le premier morceau j'ai constaté que plus de la moitié du club était à l'infirmerie a causse d'acouphènes insupportables et de saignement d'oreilles.
L'un de point fort du concert fut le pogo endiablé qui a suivi. Au club on aime le contact et nous avons été servi.
Mais le plus gros bémol du concert fut le bar. Après le pogo, je suis allé chercher une bière et le service était tellement déplorable et long ainsi quand je suis revenu le concert était fini.
Donc cher manager des IDOL, pourriez-vous faire de votre mieux pour que plus de monde arrive au premier pogo et que votre service boisson fonctionne plus vite que je profite du concert.
Merci et à bientôt pour un prochain concert.
Bisouxxx et vivement le prochain concert »
Merci pour les commentaires des joueurs et les photos de Xavier qui ont permis de mettre le sujet en ligne. A bientôt en 2018, en attendant passez une bonne fin d'année !