Samedi 12 février

Nous avons eu l'occasion ce samedi de faire avancer le tournoi Blood Bowl avec 2 matchs, 2 chocs de Titans avec des Hommes-Lézards rencontrant des Hommes-Bêtes et des Nains contre des Morts-Vivants ; jouyeux tout ça !
Sinon, plus stratégique, nous avons aussi fait une partie de jeu avec la règle Dystopian War, qui donne pleinement satisfaction. En trêve de  bavardage et admirer les photos des parties.

Commençons par le jeu Dystopian War, où nous voyons si dessous une nouvelle bataille entre Prussiens et Japonais. Vivement l'arrivé de la flotte US pour ramener l'ordre.
La flotte Japonaise tente de passer entre les rochers défendu par les frégates prussiennes. L'aviation japonaise est présente en soutient.
Bien que les Japonais aient forcé le passage, les croiseurs Prussiens les attendaient à la sortie du défiler avec leur fameux Zepplin porte-avion.

Malheureusement, ce jour-là était béni par les Kami et rien ne résista au Japonais. Seules les troupes aéro-portées Prussiennes parviendront à s'enfuir.

Comme dit précédemment, deux magnifiques matchs de Blood Bowl ont eu lieu ce samedi.

L'équipe Yapad'Lézard s'est éclatée avec l'équipe chaotique des Bouchers Boiteux. Ça a été effectivement une véritable boucherie au niveau du score, 4 - 1 mais il s'agissait de celui des TD et pas des morts.
Pourtant les chaotiques ont tenté de bien porter leur nom, mais ils devaient être vraiment trop boiteux.
Autre match, autre esprit, les Grignoteurs d'East Cimetery ont embaucher du beau (façon de parler !) monde pour faire fasse à l'équipe nain expérimenté des Kolecdan.
Pourtant les nains ont beau avoir de petites pattes, ils sont assez rapide pour mettre un TD. Les Morts-vivants se réveilleront à temps pour égaliser, tenant en échec les nains. Merci qui ? Merci Ramtut III et Voldemort... heu non, Von Drakenhoff... non, non, Von Dracula, non, non pas le cou Von Kelkeschoz... Argh !!!

Samedi 29 janvier - Mega Game Pig War

Ce week-end a été un peu particulier puisque nous avons été invité par les joueur de l'association Les Dragons de Vaires a participé à un Mega Game chez eux. Ce Mega Game s'est joué sur la période Age Sombre en Angleterre.
Nous sommes en 1071, dans une province anglaise proche de la côte Galloise. Les normands se sont emparés du pouvoir après avoir battu Harold et ses troupes saxonnes à Hasting en 1066, et sont devenus les seigneurs terriens.  Alors que le collecteur de taxe d'un seigneur normand revient auprès de son suzerain avec un beau butin, des saxons ont entrepris de chasser les normands et de reprendre la région en assiégeant le château fort du seigneur. Dans le même temps, deux clans vikings et des irlandais ont débarqué sur les côtes et s'apprêtent à piller le village sans défense. C'est alors que quelques gallois veulent aussi profiter de la fête et viennent s'incruster aux festivités. Les 6 joueurs présents contrôlent chacun une faction. Les normands et les saxons sont les deux factions rivales, les autres ont pour but principal de piller le village, cependant s'ils sont bien rétribuer, ils peuvent faire un extra en s'alliant temporairement avec l'un des principaux protagonistes, voir les deux !

Les troupes saxonnes assiègent le château fort normand pour que l'envahisseur quitte ses terres ancestrales. Au loin, un contingent vikings vient mettre à sac la région.
De retour de mission, le Collecteur de taxe normand atteint le village de son seigneur avec ses troupes et découvre avec stupeur le siège saxon et des hordes de pillards vikings, irlandais et gallois. Bref c'est "l'Auberge Angloise".
Face à l'arrivée d'une force normande, les saxons font face et s'apprêtent à stopper les gêneurs dans le village. Les saxons espèrent que l'appât du gain leur permettra d'avoir quelques alliés parmi les pillards.
Les vikings, venu du grand nord, viennent piller le village. Des irlandais et des gallois profitent eux aussi du siège du château par les saxons pour prendre part à la fête.
Les normands traversent le village sous les yeux des pillards vikings, irlandais et gallois qui hésitent à attaquer le convoi. Et pour cause, le Collecteur de taxe n'hésite pas à graisser quelques pattes afin que ses troupes passent sans encombre. De la corruption direz-vous? Un racketteur professionnel se faisant racketter, ça s'appelle plutôt de la justice !
Face à l'opposition saxonne, les normands n'ont plus le choix, l'argent ne marchera pas cette fois-ci. Emmené par le Racketteur, pardon, le Collecteur de taxe, la cavalerie normande charge la ligne saxonne en plein milieu du village. Une partie de l'infanterie reste en arrière pour protéger l'argent de la taxe. Les saxons repoussent d'abord la charge mais ne voyant pas d'autres passages possibles, les normands poussent et finissent par faire craquer les rugueux saxons qui doivent reculer après la chute de leur chef.
Pendant ce temps les Irlandais quitte le champ de bataille avec de belles prises.
Mais les Gallois refusent de partager les ressources des villageois avec les Irlandais et ils en viennent vite aux mains. Le banquet de l'amitié est compromis pour le soir.


La cavalerie normande se prépare à une nouvelle charge contre les troupes saxonnes. Elle sera fatale à ses adversaires qui fuiront sans demander leurs restes.
Alors qu'une des hordes vikings s'empare des vivres des villageois, un géant tente de percer la ligne normande pour prendre le butin, sans succès. Il ne l'emportera pas au Walhalla.
Les normands réussissent leur mission en atteingnant leur château avec l'argent, mettant ainsi fin au sénario.
Au final, nous aurons fait une bonne partie de près de 6 heures de jeu ponctué par de franches rigolades entre deux négociations, des combats et des pillages. Bien que les normands ont réussi à protéger le butin, ce sont les vikings qui s'en sortent le mieux avec leur butin du pillage, plus l'argent gentiment offert par leurs cousins normands pour ne pas les attaquer.
Il faut aussi féliciter les organisateurs du Mega Game pour le scénario qui n'a pas dû être facile à mettre en place avec 6 factions qui pouvaient tous se mettre dessus à tout moment, mais aussi pour la qualité de la peinture des figurines et le magnifique décor, notamment la motte fortifié.
Non, il ne s'agit pas d'une motte de beurre royale !