Samedi 25 mars la Saga des Troupiers

Salut,
Comme vous avez pu voir dans le titre, effectivement, la séance fut consacré au lancement de la Campagne Saga dans le club. Bon faut dire qu'on était que 5 joueurs ce samedi et que nous étions venu pour cela , du coup difficile de faire autre chose :))
Deux tables de jeu ont été dressés, les torii astucieusement placés et les bandes armées positionnées. Banzaïïïï !!!!

 La première bataille doit résoudre un conflit millénaire entre le clan du Dragon et celui de la Licorne. Effectivement, les Dragons refusent de partager leurs montagnes pour laisser paitre les chevaux sur les flancs des monts rocheux ! Absurde me direz-vous ! Est-ce que j'ai dit que tout était logique ? 
 Jouant le scénario "Terre Sacré" les bandes doivent contrôler le plus longtemps possible 3 terrains au centre du champ de bataille. Profitant de leur célérité, les Licornes se ruent sur les terrains. Les moines du dragons, pourtant les défenseurs, sont contraints d'attaquer pour gagner la bataille. Après le harcèlement de quelques Vierges de Bataille qui décochent quelques flèches, les moines virevoltent vers la colline.
Bien que le centre soit fortement menacé par l'assaut des moines, les samouraïs de la Licornes restent stoïques dans leur marais. Ayant reçu l'ordre de tenir leur terrain et de n'en bouger sous aucun prétexte, ceux-ci restent de marbre malgré les cris de leurs frères d'armes au centre du champ de bataille.
 Les forces du clan du Dragons se concentrent sur la colline. La mêlée est rude, à main nue contre des sabres, c'est pas gagné. Mais les moines utilisent toutes leurs techniques de combats pour mettre à bas leurs adversaires. Ils éliminent ensuite les harceleuses à coup de "Ka-meha-meha", les boules de feux surgissant de leurs bras et venant brûler leurs adversaires.
Après avoir nettoyer le centre, les Dragons ayant un gros retard en terme de possession stratégiques du terrain se tourne vers le marais pour bouter hors des pieds de leur montagnes les malotrus qui osent faire brouter leur canasson dans la fange. Après une bataille quelque peu salissante, les cavaliers de la Licorne sont indélogeables. Et aux cris de "C'est à moi... à moi !" les moines sont repoussés du marais épuisés.

Grâce à la prise des points stratégiques du champ de bataille, le Daïmyo de la Licorne remporte la victoire malgré des pertes 5 fois supérieur à leur adversaire. Mais ce n'est que le début d'une longue guerre, et la victoire d'un jour peut se transformer en défaite le lendemain. (Proverbe Shintô du Maitre du Temple Dragon qui recula le jour même !)

 La seconde bataille se déroula dans les premiers jours de déclaration officielle de la guerre entre les clans. Le froid n'avait pas encore quitter les terres au début du printemps qu'une armée du Lion se présenta à la frontière des terres de l'Araignée. Prétextant, l'Honneur, le clan du Lion ne pouvait supporter un instant de plus l’existence répugnante du clan de l'Araignée au sein de l'Empire d'Emeraude. C'est ainsi qu'au matin d'une journée glaciale, une force armée traversa un cours d'eau encore gelée pour attaquer une garnison adverse.
 Prévenu par des patrouilleurs, les samouraïs de l'Araignée allaient quand mettre un certain tempsà arrivé, c'est ainsi qu'au début de la bataille le Daïmyo de l'Araignée dû se débrouiller avec seulement une unité de samouraï, fraichement vêtu et quelques ashigarus. Heureusement que le conseilleur Shugenja fit quelques miracles.
 Les guerriers du Lion se concentrèrent sur la maison de paysan dans laquelle s'était barricadé les samouraïs de l'Araignée, mais c'est en vain qu'ils ne réussirent à les déloger. Pendant ce temps le Daïmyo du Lion garda ses cavaliers en réserve pour se ruer sur les renforts.
 Ceux-ci déboulèrent sur l'autre flanc du champ de bataille, bien trop loin pour que la cavalerie interviennent rapidement. Les renforts enfin sur place, le Daïmyo de l'Araignée lança enfin une contre-offensive. Les combattants du sombre clan repoussèrent sur les rives de la rivière gelée les ashigarus du Lion puis résistèrent à l'assaut de la charge de la cavalerie du Lion. Faisant son office maccabre, le Shugenja de l'Araignée mis un terme à la vie des derniers samouraïs du Lion.
 C'est ainsi que l'honorable Daïmyo du Lion se retrouva seul face à une force armée supérieure en nombre. Mais au lieu de se rendre, il fit honneur à ses ancêtres en se jettant dans la mêlée. Il élimina les 4 samouraïs de la garnison avant de finir embroché par les naginata des soheis. Il fut laissé pour mort. Le clan de l'Araignée s'arrogea ainsi une victoire sans contestation et envoya un message claquant envers quiconque menacerait leur clan.


Samedi 18 mars

Bonjour,
Ce samedi pas de Saga, non, non, overdose ??? Juste envie d'un peu de changement vu que la semaine prochaine risque d'être consacré à la campagne. Donc afin de renouveler nos chakras, c'est une table avec du Star Wars et une autre sur Warhammer Battle qui étaient place pour cette séance.

 Sur Star Wars, attaque d'une base de l'Empire par les Rebelles pour récupérer les plans d'un projet majeur. Ça me rappelle un film récemment pas au cinéma çà ! Non ?
 Les Rebelles progressent rapidement à travers la cité des sables en direction du quartier général impérial, rencontrant plusieurs patrouilles, qui ralentissent leur progression.
Arrivage de renforts tout frais pour les Rebelles sur la planète. C'est un vrai gruyère la flotte impériale qui survole les environs. Faudrait peut-être que les gardes en poste finissent rapidement leur belote.
 L'assaut finale est lancé sur le QG, le Moff Tarkin est outré de se dérangement mais les Rebelles font place nette, c'est plus simple pour ne pas être dérangé pour copier les fichiers, surtout qu'avec un système nécessitant une disque 18.5, faut pas être presser. Et oui, cette civilisation est capable de construire des vaisseaux spatiaux utilisant la vitesse lumière, mais le port USB n'est pas encore au point !
 Sur Battle, nous avons jouez un scénario consistant pour chaque camp de tenir sa tour et de prendre la tour ennemie. Pour cette bataille, les skavens avaient installé leur sniper jezzails dans leur tour tandis que les bretonniens avaient enfermé de force des pecnots dans leur tour.
 Après un premier combat entre les skavens et les paysans dans la tour, le Prophète Gris décide d'ouvrir le sol en deux grâce à sa magie au niveau de la tour la faisant effondrer sur les locataires. Les survivants se font dévorés par les hommes rats. L'arrivée tardive de la cavalerie ne changera rien à l'histoire, la tour bretonnienne est perdue.
Alors que sur l'autre tour, les chevaliers galèrent pour prendre celle-ci après un assaut sur le flanc d'une autre unité de skaven qui ravage littéralement l'arrière bretonnien, c'est une autre arrière ligne qui se fait attaquer par les sous-sols. Effectivement d'autres rats sortent d'un tunnel creusé au pied des chevaliers pégases, ceux-ci finissent par fuir devant la masse. Ah elle est encore belle la chevalerie bretonnienne. Victoire des skavens par K.O.

Samedi 11 mars

Salut. Pour cette séance, les personnes sont arrivées au compte goutte. Alors que nous avons débuté à 4 joueurs, nous nous sommes retrouvés à 8 en fin d'après-midi. Du coup, nous avons fait deux tables de jeu de figurines puis une table jeu de plateau.
Comme Brice à eu l'occasion de venir ce samedi, il a put nous faire une mini-démo sur Warmachine avec pour adversaire Cédric en face, tandis que sur la seconde table de figurine, David gérait les parties Saga pour permettre aux joueurs de se lancer dans le bain pour la campagne.

 Un clan de méca et un clan de pirates se sont affronté sur la table de Warmachine. L'objectif était de prendre 2 points stratégiques sur la table de jeu ou de dégommer le Warcaster adverse.
 Les pirates ont rapidement pris position dans les bois pour se protéger les mécas adverses mais il est difficile de contenir une foule qui en veut à la technologie, surtout quand celle-ci attaque traitreusement ses amis sur les flancs.
 D'un côté comme de l'autre les Warcasters (qui sont les commandant de chaque armée) se cachent bien derrières leurs Warjacks (les robots qu'ils manipulent) faisant attention à que ce l'ennemi ne s'approche pas trop d'eux. Les pirates ont pourtant tenté une incursion entre les lignes ennemis mais se sont fait dégommer après avoir supprimer tous les soutiens adverses. C'est espèces de petites boules volantes aussi nuisible que des insectes.
 Un des méca s'en est pris au canon des pirates, fraichement sortie de leur bateau volant. Celui-ci a rapidement été mis en pièce (le canon bien entendu) mais les artilleurs avaient des ressources. A coup de boulet sur le crâne et d'un gros tampon dans l'arrière train, le méca est devenu fou et s'est auto-détruit.
 Au centre, alors que le Troll des Mers et le médecin de l'équipage font un massacre à distance avec leur armement à distance, les mécas parviennent à les engager au corps à corps tandis que le ferronnier méca en arrière plan recrache des méca tout neuf après avoir absorbé des débris de ses congénères sur le sol. Beurk, beurk et en plus c'est de la triche !
 Dans tout ce bazar, y a le soiffard du groupe qui en zigzaguant va te pêter de la machine à coup de tesson. La brute est tellement violente et balèze que les méca n'arrivent pas à le mettre hors combat. La technique de l'homme ivre est redoutable !
Il parvient même à se faufiler pour attaquer le Warcaster adverse. devant une telle ignominie (non les méca n'ont pas se sentiment, et pourtant), le Warcaster le balai du plat qu'une de ses trop nombreuses mains ou pattes criffus mettant fin à invraisemblable.
Par la suite, le gros Warjack des pirates déboulent comme une boule dans un jeu de quilles, explosant 3 méca d'un revers de son trident, il se retrouve face à 3 Warjacks de plus petite taille. Ceux-ci l'endommage sévèrement mais le coup fatal sera porté par le nain des pirates qui en voulant shooter un warjack méca explose son propre warjack à cause d'un projectile un peu trop perforant. Le Davis John des pirates est consterné par la bêtise du nain qui a vraiment un complexe de nainfériorité. Faut dire aussi que s'appeler Nainpoléon, fallait s'en douté !
Bref, les pirates fuient la baston laissant le nain avec les méca, bien fait pour lui !

 Sur la table de Saga Samourai, une première partie a vu un affrontement entre les cavaliers Licorne de Loïc et les samourais Grue de David.
 Il semble que la défense Grue ait été assez redoutable avec leurs longs yaris face à la cavalerie. Le Daïmyo Grue n'ayant cure de faire face seul à une unité intacte de samourais montés.
 Le combat se termina en un duel entre Daïmyo, et à ce jeu là, le clan de la Grue est redoutable.
 Une seconde bataille eu lieu après sur le même terrain mais cette fois-ci les Licornes engageant les ninjas du clan Scorpion, contrôlés par Siméon. Il semble que les étoiles empoisonnés des ninjas aient fait un carnage chez l'adversaire. Sale journée pour la cavalerie.

Samedi 5 mars

Bonjour,
Pour cette séance nous nous sommes retrouvé à 5 joueurs autour de 2 tables de jeu. Toujours dans le but de conclure notre saison de Blood Bowl, Laurent et Cédric se sont affrontés autour d'un terrain à la verdure douteuse, tandis que David, Matthieu et Raphaël avaient sorti leur colt à Dead Man's Head pour sauver la gueuse de la bourgade.

Pour l'un des derniers matchs de la saison, les Allumées du Bayou rencontraient les Famouse Trooll Team. Comme Tim et Jim sont toujours interdit de stade, nous sommes encore privés de leurs commentaires sarcastiques. C'est peut-être tout aussi bien comme ça car l'entraineur humain a fait preuve d'une malchance monstrueuse tout au long du match, digne d'un maraboutage qui aurait trop bien marché (finalement le cheveu de la TV aurait été trouvé !!!)
 Donc vous aurez compris que pour ce match à sens unique, les peaux-vertes mènent largement la danse. Après la perte rapide du ballon par les humains, le orques se mettent à jouer comme des elfes et enchantés 2 Touch Down avant la mi-temps. Titiller depuis le début du match par les humains, le Troll va réagir violemment.
Effectivement, il attrape le gobelin qui passait par là et tente d'assommer le porteur du ballon humain avec un projectile vivant. Mais par chance (pour une fois), la cible humaine est bien trop lointaine et le gobelin s'écrase lamentablement sur la tête dans le camp adverse. Son casque pointu ne servant finalement qu'à planter des choux à la mode troll.
Fissa, les humains adopte une stratégie agressif envers le dangereux lanceur de missile à tête non chercheuse et profite que le troll soit dans les vape après un accrochage avec l'ogre des cajuns pour le mettre hors circuit.
 Cependant ceci ne calmera pas les ardeurs des peaux-vertes qui aligneront un 3° Touch Down avant la fin du match, laminant les cajuns et faisant sombrer leur entraineur au fond d'un gouffre de profonde désolation et de dépit. Les orques concluent cette saison par leur première victoire.
 Sur l'autre table de jeu, l'armée américaine, une bande de Despérados et l'agence Pinkerton transforme Dead Man's Head en champ d'entrainement de tir, alors que celle-ci venait de s'agrandir très récemment avec l'ouverture de deux nouvelles boutiques mais surtout la construction d'une église, faisant passer la bourgade de simple colonie mineure à nouvelle ville dans la région.
 Comme d'habitude, tout semble partie d'une altercation au milieu du saloon où quelques personnes semblaient critiqué l'ameublement de ce respectable bistro.
 Alors que le sheriff tentait de mettre les agitateurs en cellule de dégrisement, il a été lâchement abattu par les potes des personnes arrêtées.
Panique à bord ! Le village est en ébullition, la cavalerie US est appelé en renfort, ça se barricade de partout, on tire dans tout les sens, les corps refroidit jonchent le sol, un fou annonce "La fin du monde" et on pend les moches ! Quewoiii ! Mais c'est n'importe quoi ce scénario.
Oui mais bon, les acteurs principaux sont John Wayne, Clint Eastwood et Charlton Heston, donc on s'en fiche du scénario. On est sûr d'avoir un oscar pour ça !