Samedi 13 janvier - Tomahawk, Sabre & Bolter

Nouvelle Année et nouvelles activités !
Des membres du Studio Tomahawk ont eu l’amabilité de se déplacer jusque chez nous pour nous faire tester Frostgrave, le jeu d'escarmouche où votre bande fouille une cité glacée en quête de trésors. De fait plusieurs joueurs extérieurs au club en ont profiter pour venir jouer et échanger un moment sympathique.
Ce n'était pas la seule table de jeu ! Xavier nous avait concocté une adaptation de la règle Seigneur des Anneaux au Japon Médiéval pour faire un scénario de siège d'une forteresse. Laurent et Matthieu s'affrontait pour la campagne Saga. Enfin Tristan avait invité un ami pour une partie sur Warhammer 40K.
Maintenant les photos.

 
 Pour la table Frostgrave, les membres du Studio nous ont gratifié de leurs magnifiques décors qu'ils utilisent pour les démos. Nous étions 4 joueurs autours de la table à nous partager 2 bandes plus les joueurs du Studio qui jouaient les créatures.
 Et ils s'en ont jeté des dés. Effectivement nombreuses étaient les créatures à tourner dans ce quartier malfamé de la cité. Les squelettes étaient particulièrement tenaces, plusieurs membres des expéditions sont tombés sur un os et y ont laissé leur peau !
 Pourtant le secteur regorgeait de promesses riches et clinquantes. Mais toute cette rutilance n'était qu'un voile mystique cachant l'horreur de la réalité, des bâtiments en ruines, des chemins parcheminés de décombres, des canaux et des égouts gelés et à chaque coin de rue la possibilité de tomber nez à nez avec un terrible habitant de la cité.
 Car oui, rare furent les altercations finalement entre les membres des deux expéditions. Quelques flèches et carreaux d'arbalètes échangés, sans plus puisqu'il y avait fort à faire avec les autochtones : araignées géantes, loups des glaces, goules...
Crapaud des glaces qui semblait avoir un appétit certain pour les brigands des deux bandes. Et le fameux Yéti ! au détour d'un pont branlant. Queskidi ? Iou choul de note passe ! Je comprend pas le Yeti.
Finalement, l'une des deux bandes à failli partir avec 2 butins, mais il a fallut qu'un abruti, heu non... un apprenti invoque un diablotin des enfers et que celui-ci s'en prenne à l'apprenti adverse pour que ce dernier perde son butin en fuyant et en hurlant tellement fort qu'il attira à lui toutes les créatures à 1 lieue à la ronde. Je vous raconte pas comment il a fallut se carapater rapidement avec notre butin et surtout nos blesser pour quitter le secteur qui allait devenir encore plus dangereux.

Un énorme remerciement aux membres du Studio Tomahawk et plus particulièrement à Fred et Laurent qui nous ont permis de faire cette partie dans la joie et la bonne humeur. Merci aussi aux autres joueurs qui ont aussi parcouru pour certains plusieurs dizaines de km pour venir faire cette partie.

 Sur Warhammer 40K, les Orcs et les Spaces Marines se sont de nouveau affronté. Le combat semble avoir été violent et de courte durée car je n'ai malheureusement pas eu le temps de prendre d'autres photos de la partie.
 Sur la table Saga, les clans du Phoenix et du Dragon s'affrontaient pour la campagne. Encore tout ça pour un simple désaccord sur la façon de préparer une potion magique, j'en suis sûr.
Il semblerait que le conflit se soit résolu dans une rencontre au sommet... d'une colline. Sincèrement pour des clans montagnards, ils auraient pu prendre un peu plus de hauteur sur leur conflit d'opinion, non ? Bref, vous saurez tout ce qui c'est passé au cours de la bataille dans la partie Saga du blog.

 Tandis que Laurent affrontait Raphaël sur Saga Samourai dans un combat entre montagnard des clans du Dragon et du Phoenix, les décors de Laurent servaient de support pour la table de jeu proposée par Xavier.
 Une force armée de samouraïs et de démons du folklore japonais assiègent une forteresse. Il est vrai qu'au vue de la hauteur du château, il était très utile aux samourais d'avoir de grands démons pour leur faire la courte échelle pour atteindre les remparts. Surtout qu'ils avaient oubliés leur propres échelles ;p
 Mais cela ne les refroidit pas car visiblement certains assaillant réussirent l'exploit d'atteindre les parapets des défendeurs et de mettre un pied dans l'avant garde de la forteresse. Un pied pas plus car les défenseurs les ont vigoureusement repoussé au bas de la hauteur.
 Bien que n'arrivant pas créer une ouverture dans les défenses ennemis, les assaillants espéraient que la roue Kharmique tourne enfin à leur avantage. Les Onis, les gros démons japonais se frayaient un chemin jusqu'à la rambarde d'accès au château et vinrent frapper à la porte. Les défenseurs répondirent qu'il n'y avait personne, ce qui énerva fortement les Onis qui s'étaient déguiser en Geisha pour pénétrer incognito dans le château.
 Outragés, ils forcèrent les portes à coup de masse. Et leur colère fut longue, très très longue. Il faut dire qu'en fil indienne si chacun doit donner un coup et laisser la place au suivant par respect entre eux... Ils ont des meurs bizarre à l'autre bout de la planète quand même !
 Pendant que les démons faisaient la queuleuleu, l'artillerie des assaillants commençaient sérieusement à endommager les structures des remparts. Ceux-ci se mirent même à bruler. Bah oui, c'est bien beau le bois, surtout quand il se patine mais c'est sensible au feu alors l'utiliser comme rempart, ce n'est pas forcément la meilleure idée.
Ah enfin, les Onis finissent par enfoncer la porte ! Ça va couper chérie ! Nous imaginons déjà les scènes atroces des défenseurs réduits en bouillit par les gros démons. A bah non, finalement, le seigneur du château et ses gardes mettent à mal les grosses créatures et comme les arquebusiers au niveau supérieur laminent littéralement les lignes ennemies depuis 3 heures, il n'y a plus aucune puissance offensive des assaillants pour s'engouffrer par l'entrée principale.
Victoire des défenseurs ! Sincèrement les attaquants vont devoir revoir leurs plans d'assauts.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire