Samedi 2 décembre - Comme un goût de Warhammer

Bonjour,
Retour à nos activités habituelles pour 3 séances avant une nouvelle pause hivernale. La séance fut sous le signe des univers Warhammer et ce n'est pas Julien qui nous dira le contraire ! Surtout quand le Père Noël est passé avant la date officiel. Bref les Khorneux sont de retour sur nos tables de jeu et cela va dépoter.
Vous l'aurez compris, lors de cette séance nous avons eu 1 table sur Warhammer Battle et 2 tables sur la version 40K. Qui a dit que les deux règles ne pouvaient cohabiter dans un même club !

 La première bataille dans l'univers de 40k c'est déroulé sur une planète verdoyante où la population locale vie entre les ruines d'une ancienne grande civilisation.
 C'est un terrain de jeu idéal pour les Space Marines et les Orks. Après une offensive des premiers, les Orks repoussent l'assaut et chargent à leur tour après avoir traversé un cours d'eau.
 Sur l'autre table de jeu, les Eldars et les Khorneux ont choisi une planète désertique, elle aussi constellé de ruines et avec une végétation étrange. Côté bataille, bien que les Eldars soient en sous nombres, le fait de rester campé sur leurs positions va permettre de fumer littéralement leurs adversaires.
 Aidé en cela par des commandants du chaos un petit peu trop audacieux : le commandant en chef charge seul une compagnie de Gardes Esprits. Il n'offrira aucune goutte de sang à son dieu vu qu'il finit pulvérisé par les armes des Eldars avant même de les combattre. Et son second s'autodétruit quelques instant plus tard en utilisant une arme à fusion. Victoire de Khaine sur Khorne.
 La dernière table de jeu se déroulait une tragédie. Sur Warhammer Battle, une armée Bretonnienne composé entièrement de chevaliers, affrontaient une armée d'Elfes Noirs, composé principalement d'unités de tir.
 Sans préambule, la cavalerie bretonnienne charge rapidement fin de se protéger des tirs ennemis car ceux-ci font mal. L'unité de chevaliers du Graal a faillit disparaître sans la protection de la Dame.
Ils se retrouvent face à l'infanterie et au char elfes noirs qui vont rapidement craquer car en sous effectif face à la puissance des chevaliers déboulant à vive allure. La suite ne sera que du Benny Hill avec les cavaliers poursuivant les petites unités d'elfes à travers le champ de bataille.
Et la tragédie dans tout ça ? Et bien, c'est que les bretonnien ont enfin remporté une victoire alors que ce n'était pas moi qui les dirigeais mais mon frère, ouinnnnn !

A samedi prochain !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire