samedi 3 juin

Salut,
Je pourrais vous parler en onomatopée de ce qui s'est passé samedi et si même des paf, bing, pif, poufs et autres crac ou aïe seraient appropriées, je m'exprimera plutôt par un cri de guerre bien connu pour exprimer toute la férocité ressentit autour de notre unique table de jeu : Bastoooooooooooooon!

Vu que nous n'étions pas nombreux en ce jour de juin, 4 joueurs, et à l'approche de l'anniversaire du Débarquement de Normandie, nous avions décidé de jouer un peu tactique sur warhammer. Ainsi la première chose est que cela n'a aucun rapport avec le Débarquement de Normandie, la deuxième fut que pour une fois nous allions jouer un scénario ayant pour objectif qu'un camp parvienne à faire sortir un maximum d'unités alors que son armée est prise en sandwich par surprise sur une jolie route de campagne.
Est-ce qu'on peut associé le sandwich au débarquement en Normandie à cause de troupes en grandes parties anglaises ayant foulée le sable français ? Non, la digression va trop loin ! Revenons à nos moutons à Khorne, parce que la bataille fut assez chaotique. Effectivement une armée nippone et nehekharienne prise entre un côté Tzeenthiste et l'autre côté Khornéenne, c'est comme un burger à double goût, c'est à la choix nippon ni mauvais !
Ce qu'il y a de bon dans cette bataille c'est lorsque le puissant sorcier adepte de Tzeenth adopte les mimiques d'un autre sorcier nehekharien trop bien connu du club et qu'il ouvre un portail warp aspirant lui et la moitié de ses gardes du corps en entendant les éclats de rires non de son dieu tutélaire mais de ses adversaires.
Ce qui est moins bon c'est lorsque les troupes ensevelis nehekhariennes se font la malle à peine arrivée sur la table de jeu, laissant ses congénères et alliés dans la mouise. Et encore, nous avons eu la chance de voir les queues des scorpions des sables, parce que les nécro-serpents étaient tellement snobent qu'ils ont même pas pris la peine de quitter leur boite de rangement pour prendre l'air. A moins que l'air plus froid du vieux monde ne les aient rendu malades. Vous savez, les vieilles ruines, ça s'effritent vite avec l'humidité !
Du coup, seuls les hommes, les vrais, les purs, les durs ont tenu tête aux hordes démoniaques. Seuls les nippons en avaient dans le pantalons ! Quoi je ne suis pas objectif ! Parce que des squelettes se baladant avec rien sur eux, ils en ont dans le pantalon ? Non, donc je suis bien objectif !
Après effectivement dire que ce sont des vrais, des purs et des durs, il y a un... gap comme dirait les anglais, mais qu'est qu'ils foutent là encore ceux-là ! Parce que quand on se prend de face, sur les côtés et voir même de dos des sanguinaires aussi magnifiquement peints qu'on diraient des vrais, c'est sûr qu'on pensent plus à se demander où est la sortie ! Bloquer par les infâmes squelettes rachitiques de surcroit. Et ça se dit des alliés, je vous jure !
Et vlan ! dans le flanc le géant des collines chaotique. Tiens un onomatopée finalement. D'ailleurs je pourrait ajouter, flash et des multiples cracs, car celui-ci ne trouve pas mieux pour finir sa charge que de s'écraser de tout son long sur les figuri... le tas de squelettes. Tiens ça me rappelle quelqu'un avec une bouteille d'eau (surtout pour les anciens du club).
Vous ai-je dis que cette bataille était chaotique ? Ah oui à la photo 2. En réalité, ce fut chaotique pour les alliés en défense. Après que les pauvres ashigarus se fassent rattraper alors qu'ils fuyaient, normal vu la gueule des gars en face, les maraudeurs ont continué sur leur lancer pour chopper les ninjas qui passaient par là. Cherchant à atteindre la forêt, pour se cacher comme des ninjas, leurs opposants ne leur en ont pas laisser le temps. Il semble que les nippons ne soient pas encore assez discret dans ce domaine. C'est vrai, s'habiller tout de noir dans la campagne et bouger en groupe, ça passe difficilement inaperçu !
Il faut en finir car le résumé est déjà trop long !? Bon d'accord, alors sachez que les samouraïs nippons sont des têtes de turc, bas quoi la Turquie s'est en orient, c'est bien à l'est de l'Europe, non ! Ils refusent de fuir, du coup, les khorneux ont dû les éliminer jusqu'au dernier homme. Pendant ce temps, le géant faisait mumuse avec le tas d'os constitué en mikado et c'est les khorneux, impatient qui ont finit par faire le ménage comme un chien dans un jeu de quilles ! Voilà, victoire du chaos (je vous l'avais dit, image 2, ah ah!) en deux tours. Ouais ça a pas trainer ! Le scénario était intéressant, c'est normal c'est moi qui l'avait fait. Plus sérieusement, il est à revoir car sans la règle enfouissement des mort-vivants, il aurait été très difficile de faire sortir des unités en défense. Je pense qu'il faudrait que l'attaquant ait moins de points d'armée que le défenseur.

Week-end prochain, tous autour de formule dé !

Ah oui, j'ai faillit oublié, mais faillit seulement alors Aurélie pas taper sur la tête, ouille ! Toutes les photos ont été prises par Aurélie, donc merci beaucoup à elle. Comme ça nous avons pu tranquillement nous taper dessus tout l'après-midi sans s’interrompre pour prendre des photos.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire