Samedi 17 juin

Peu de monde en ce samedi ensoleillé estival, les quelques joueurs présent se sont contenté d'une partie d'escarmouche sur Mordheim histoire de faire le moins d'effort possible pour résister à la chaleur. De fait, je laisse la parole à David qui nous fait un résumé de l'après-midi. 

Mordheim ou comment détruire un concept bien sympa !

Bonjour, aujourd’hui pas grand monde au club alors on fait de l’escarmouche…

Mordheim petit jeu qui pourrait être sympa si on aurait pu éviter tous les petits défauts suivants.

En tout premier lieu la règle est quasi la même que celle de warhammer battle avec un panel de plein de petit rajout et c’est là que ça se corse, ami de l’île de beauté, bonjour! Car contrairement à cette île, le bouquin de règle est MOCHE, on passe du temps à chercher les règles, il est mal conçu avec des vas-et-vients permanent dans ce livre au fur et à mesure que la bataille se déroule (ce qui nous intéresse réellement).

Loïc abandonne d’entrée de jeu, impossible de remettre la main sur les nains, car trop petits, c’est donc les Hauts-Elfes et les Skavens qui vont en découdre.

Tout d’abord admirer la beauté de la table

Mais méfiez-vous car celle-ci se retournera contre les (un) joueurs !

Bon quel scénario choisir, bah au final ce n’est pas grave, puisque la pauvreté des scénarios est consternante. Comment gagner ? Il faut que votre adversaire rate son test de commandement et fuir le terrain et c’est pareil pour tous les scénarios ; les objectifs ? Pourquoi s’en occuper un à deux points de XP lâché à la fin de la partie.


1ère partie, la chasse au trésor :

Dans cette magnifique ville se trouve un trésor et il faut le trouver, puis taper l’adversaire jusqu’à ce qu’un des protagonistes fuit. Pour trouver le trésor il faut rentrer dans une maison et espérer faire 12 sur un jet de 2D6 et si il n’a pas été trouvé il est caché dans la dernière maison, bon bah là manifestement les scénaristes ont définitivement quitter le navire en laissant cette énorme trou dans la règle.
Pourquoi ? Eh bien les elfes voyant la suprématie numérique des Skavens, il laisse ces derniers fouiller l’ensemble du terrain, ce qui leur pris 1 tour et demi et étonnement ne trouvèrent pas le terrain, sa tombe bien la dernière maison est juste à côté des Elfes qui prirent leur juste récompense après un dur labeur.
Victoire des elfes, non, ça serait sans compter sur la mesquinerie des Skavens et la non fonctionnalité des décors. Rentrant par une fenêtre et sortant par n’importe quelle autre fenêtre sans prendre en compte la distance du bâtiment.
Eh paf les elfes se font charger !
Le cœur du jeu, la bataille ! Ou comment ruiner ce jeu avec son Gameplay.
Bien donc les Skavens ont chargé donc ils attaquent en premier ! Ça donne une furieuse envie au roi de la lenteur, les squelettes de se retourner contre leur créateur, ces rapides Vampires afin de se libérer de leur joug puisque ils ont toute leur chance.
Bon bah les résultats sont sans appel puisque au bout d’une touche le héros meurt et si par miracle il ne s’est pas fait sortir, il peut se relever pour combattre au round suivant, mais sera obliger de taper en dernier puisqu’il vient de se relever…
La vie est une chienne !
Le constat est sans appel les Skavens gagnent… puisqu'ils ont chargé !


Fin de la bataille les Skavens ramassent le butin et monte en XP s'ils arrivent à retrouver les pages dans le bouquin de règle.
Pendant ce temps-là, les Elfes vont connaitre leur sort à la fin de cette bataille, pour une fois les jets de dés sont cléments, sauf pour le Mage elfe qui se retrouve en duel dans les arènes de Mordheim.
Comment savoir qui tape en 1er ? Il faut lancer un dé 6 et le plus haut résultat charge. Putain ça sert à quoi de débourser une Blind pour jouer des elfes qui ont la meilleur initiative du jeu si c’est juste pour ignorer cette stat.
Tout est dans le jet de dé pour savoir qui charge, le joueur elfe est surmotivé, il lance le dé avec espoir…
La vie est une p*** !
Bon bah résultat noob vs pgm (bah à quoi vous vous attendez, le gladiateur est sur-boosté et contredit les règles de base du jeu), et l’elfe sort du ring à deux doigt de mourir et est rendu à sa team sans son équipement.
Avant un coup de dé


Après le coup de dé (3 à 5 en faveur du gladiateur qui charge)


2ème scénario
Les elfes (oui car apparemment prendre des fessés, ils aiment ça!) sont de retour. Et cette fois-ci, doivent traverser l’ensemble du terrain pour gagner, et leur adversaire, les perfides skavens doivent les en empêcher en se déployant à 14 pouces… 14 pouces vous avez dit ! Donc si les elfes avance que de 2 pouces ils sont déjà à distance de charge !
Le chef elfe se démonte pas et à un atout dans son sac, le magicien peut lancer un sort qui permet de cacher l’ensemble de son équipe rendant ceux-ci impossible à se faire charger ou se faire tirer dessus.
Motiver les elfes se mettent à courir, le magicien lance son sort… et rate.

Les skavens chargent…


Bon bah c’était bien sympa cet après-midi jeu.
Je sais pas ce qu’il va se passer la semaine prochaine, mais ne parler pas de warhammer au joueur elfe.

Oui l’auteur de ce récit est le joueur elfe !

Merci David pour cette analyse plus qu'objective du jeu et des parties ainsi que des photos pour illustrer les propos. A bientôt.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire