Les vacances en Picardie !!!

Bonjour à tous. Normalement le club est fermé pendant cette période pour raison des vacances scolaires, du coup, certains d'entre-nous sommes retrouvé autour d'une table de jeu l'espace d'un samedi mais en Picardie. Et oui, il a fallut aller dans les contrées lointaines et isolées du Grand Nord Français, habités de peuplades hostiles aux parisiens, pour taper le carton sur le coin d'une table.

Voilà comment nous nous sommes retrouvés pour faire une partie de Dead Man's Hand où les colts causent plus vite que la parole.
 C'est Ok Corail à River Slow. Depuis quelques jours une bande de banditos, dirigés par Xavier, tentent de mettre la main sur le commerce de la ville et a déjà éliminé le Sheriff et ses adjoints. Mais les cowboys, sous l'impulsion de Cédric, se sont révoltés et tentent maintenant d'éliminer le chef des banditos.
 Le règlement de compte a forcément attiré les curieux, et alors que l'agence Pinkerton est à la recherche d'un voleur de bétail parmi les cowboys, et Laurent arrive avec ceux-ci en ville car ils suspectent l'un des révoltés.
 N’appréciant pas trop que des étrangers interviennent dans leurs affaires, les banditos vont eux aussi vouloir éliminer l'officier de l'agence fédéral pour avoir la paix. Et c'est ainsi qu'on se retrouve avec un trio infernal qui veulent chacun la peau d'un autre.
 Les villageois ont presque désertés la ville vu ce qui est en train de se tramer. Les trois groupes tournent autour des bâtiments à la recherche de leur cible à abattre.
 L'un des cowboys a même prix position sur le toit du bar pour avoir un meilleur angle de vue pour coller une balle entre les deux yeux des fumiers de banditos qui terrorisent la bourgade.
 Alors que cette histoire tourne en rond, les joueurs observant avec attention leurs adversaires, ce sont les banditos et les Pinkerton qui abattent en premier leur atout. Leur chef de bande se retrouve en plein milieu de la rue principale de River Slow entrainant une fusillade évidente. Pris entre deux feux, l'officier Pinkerton charge le banditos avec le shot gun. Mauvaise idée ! Croire que l'on peut courir plus vite qu'une balle est une chose mais croire que courir vers 2 balles sans se les prendre est de l'inconscience... ou du suicide ! A vous de voir.
 Donc forcément, à la suite d'un tel acte... stupide vous dites, je n'aurai pas mieux dit ! Le chef des banditos nous gâta d'une petite danse, une salsa, en plein milieu de la ville.
Trop tard vieux ! Raser les murs pour éviter les pruneaux c'est bien ! Mais il aurait fallu en donner aussi pour gagner ! Ah ces cowboys, des bêtes a manger du foin.

Après cet interlude venu du fin fond du nord lointain, retour a nos vaches samedi prochain !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire