Samedi 14 décembre

Normalement lors de cette séance il était prévu une partie sur Saga Samouraï et une partie sur Warhammer Battle. La partie Saga Samouraï s'est bien déroulé, l'affrontement entre les clans de la Grue et du Phoenix a eu lieu en tout bien tout honneur. En revanche il manquait des nains pour la partie Warhammer Battle.

Lorsque les skavens arrivèrent aux portes de la forteresse nain, aucun bruit, aucun jurons ne se fit entendre du haut des remparts nanesques. Le chef skaven s'en inquiéta fortement. Par curiosité, il s'infiltra dans le domaine des barbus et pas un poil de leur touffe broussailleuse ne lui barra le chemin dans l'interminable dédale de couloirs et escaliers de la montagne des nains. Ils étaient absents tout simplement. Le chef skaven fulmina, les nains, leur ennemi, lui ont posé un lapin aussi géant que la démesure égocentrique naine (et elle est grande, quand on compare la taille générale d'une porte naine à un nain !) Il finit par trouver un mot au pied du trône du Thaïn nain : Désolé les grimlins, mais y a un ciné qu'à ouvert pas très loin et il passe en ce moment notre film préféré. On remet ça pour une autre fois. Signé les nains.
Et oui, ils ont préféré voir des compatriotes se faire courser par un dragon dans une montagne rempli d'or (pire que le coffre de Piscou, fois de nain!) tout en se baignant dans des barriques de bière. Le rêve nain à l'état pur.

Du coup, je suis dans l’obligation d'exercer ma prose dans l'unique partie de la journée, Saga Samouraï. Voici quelques photos pour l'histoire.
Il était une fois deux clans japonais, la Grue et le Phoenix, qui possédaient une frontière commune. Un différent les opposa sur la possession de terres agricoles. N'ayant pu résoudre leur problème à la cours impériale, l'affrontement militaire devint la seule solution. L'engagement se fit sur le terrain de la discorde entre une forêt, une colline et quelques rizières. Tout ça pour ça me direz-vous! Non, parce qu'avant tout il s'agit d'honneur et de rien d'autre. A ces p'tits jap et leur honneur...
Les guerriers Phoenix prirent rapidement position sur 2 des 3 points stratégiques du champ de bataille tandis que les Grues étaient plutôt passifs. Devant l'immobilisme, les Phoenix, dont le sang bouillonnait d’excitation à montrer leur maîtrise de l'art du combat, finirent par se ruer sur les Grues.

Dans l’effervescence du combat, les deux daïmyos s'affrontèrent en duel. Ils déployèrent leur plus belles techniques afin d'impressionner leur adversaire et ils frappèrent. 
Ils se blessèrent mortellement, le duel finissant par une égalité. Les samouraïs des deux armées virent leurs commandants tomber avec honneur mais les jeux étaient déjà fait, les guerriers de la Grue dominaient leurs adversaires dans la maîtrise du katana et les éliminaient méthodiquement. La shugenja de la Grue gagna elle aussi un duel avec le shugenja Phoenix.

Sur l'un des flancs les ashigarus Grue résistèrent aux attaquent de quelques gardes Phoenix dans les boueuses rizières. L'échec de l'armée Phoenix fut total, même leur position dans le bois fut prise par des samouraïs grues. La victoire revint logiquement à la Grue malgré la perte de leur Daïmyo.
Conclusion de l'histoire commenté par un vieux Sage : Il est inutile de courir après la gloire, elle est comme le vent, changeante. Il faut simplement l'attraper au bon moment !

Merci pour cette sagesse orientale. Dernière séance de l'année la semaine prochaine. J'espère avoir l'occasion de vous faire partager le résultat de plusieurs parties.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire