Samedi 14 septembre - Reprise des activités

Après la forum des associations qui c'est déroulé le week-end précédant, nous avons enfin pu nous retrouver pour faire nos activités préférées, à savoir se faire la gueguerre et massacrer du zombie !
Vous l'aurez compris, après une petite réunion vite expédiée parlant du futur de notre association pour la nouvelle saison et des votes dictatoriaux pour nommer le bureau (je ne donnerai pas les résultats tellement c'est honteux : 100% mieux que Chirac en 2002, mangez des pommes !), deux tables de jeux étaient prêtes à accueillir les joueurs, une sur Zombicide et l'autre sur SAGA. 3 nouveaux membres ont eu l'occasion de faire leur premières armes dans l'association sur ce jeu.
Notons quand même que nous étions 10 joueurs présent lors de cette séance, ce qui n'était pas arrivé depuis, heu... 1, 2, 3... bref très longtemps !

Sur zombicide, 6 survivants (et donc 6 joueurs) devaient se balader dans un grand quartier afin d'éliminer un max de zombie sans oublier la règle principale : toujours double dose !
Ils avaient pour objectif de faire sortir plusieurs véhicule du quartier, sûrement pour fuir la zone contaminée. Enfin bon, ils auraient pu trouvé mieux qu'un van pour le sel de mer quand même ! Comme si le sel faisait fondre les zombies !

La mission fut une réussite cependant on ne peut garantir qu'aucun zombie n'a été maltraité, les animaux peut-être, mais pas les zombies, désolé la SPZ !

A la table Saga, nous avons tester un scénario de notre cru qui consistait à un pillage d'un monastère par des païens. Là les païens était bien entendu des vikings, quoi de bien pour un tel scénario.
La défense fut assurée par les troupes d'un baron normand qui tentèrent de bloquer les assaillants dans l'enceinte du monastère avec l'infanterie pendant que la cavalerie coupait la ligne de retraite.

La bataille fit rage autour et dans le monastère, quelques vikings réussirent a prendre des objets précieux et emporter des moines pendant que leurs confrères affrontant les normands. Les défenseurs se firent massacrer par les assaillants car ils ne purent coordonner leurs attaques face aux murs de boucliers adverses. Au loin, les paysans pouvaient voir de la fumée s'échapper du monastère et entendre des cris de joies et les champs païens des vikings retournant à leur embarcation.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire