Samedi 13 octobre

Sacrée journée au club où pour une fois nous avons été 10 joueurs autour de 2 tables de jeu. L'une d'elle proposait un jeu de plateau sur Tännhauser et l'autre une partie sur un scénario à 4 joueurs de la règle Saga de Studio Tomahawk. Nous avons donc eu 4 joueurs pour chaque partie plus un "coordinateur" pour chaque table de jeu.

Pour Tännhauser, nous retrouvons les 4 factions à la recherche d'artefacts : les Forces Spéciales Alliées, l'Obscura Korps Allemand, les troupes du Matriarcat Russe et les Forces du Shogunat Nippon.
Alors que cela mitraille un peu partout, un Oni des forces Nippones se taille la bavette avec un des officiers de l'Obscura Korps. Y a pas un jeu de carte qui traine quelque part par hasard ?

L'Obscara Korps semble être sur un bon coup, mais il faut qu'un membre du matriarcat vienne perturber le bon déroulement des opérations.
Dans la confusion la plus générale, se sont au final les alliés qui s'en sorte le mieux en mitraillant à tout va, il parait qu'il y avait un certain John avec un bandeau rouge sur le front dans leur rang, c'est sûr que là ils ne pouvaient pas perdre !
Le scénario Saga (Studio Tomahawk) se jouait aussi avec 4 factions, nous avions donc les Scots, en haut à gauche, les normands en bas à gauche, les gallois à droite et bien sûr les vikings en haut à droite, sans quoi Saga ne serait pas Saga. L'objectif pour chaque faction est d'éliminer un maximum d'adversaire.
Mais avant ses terribles images de guerre et de sang, un petit aperçu de la côte depuis un bateau de pêche. Si vous faites du silence autour de vous, vous pourrez peut-être entendre les mouettes criées et le bruit régulier des vagues léchant les plages. C'est bon vous êtes près pour la bataille après ce petit moment de zénitude !
Alors que les gallois se sont installés comme d'habitude dans les bois, les vikings ont trouvé en leur voisin de tablé leurs victimes toute désignée. Quelques coups de flèches et s'est la baston générale et principale de la bataille.
Les normands, débarquant de la plage, se lancent dans une chevauchée en traversant la table pour eux aussi s'impliquer dans la mêlée général. Le galop de 16 cavaliers lourd en fait trembler le champ de bataille.

Le Seigneur Normand et sa garde personnelle ont été tellement fougueux qu'ils arrivent rapidement au corps à corps contre une arrière garde galloise, malheureusement pour les normands, ils vont s'embourber dans le combat et manquer la fiesta générale un peu plus loin.
Et pendant ce temps que font les braves scots ! Eh bien, eux n'ont pas perdu le nord et préparent déjà le barbecue de ce soir, cochons, volailles et mouton au menu gastronomique. Faudrait quand même qu'ils pensent à allé se dégourdir les jambes et les bras avant quand même sinon ils risquent d'avoir un poids ce soir au diner.
Les chefs Gallois et Viking vont s'affronter 2 fois au cours de cette bataille, lors de la première fois, le Gallois va gagner le combat sans pour autant éliminer son adversaire. Grâve erreur, car la seconde fois, le viking n'a aucune piété de son adversaire, ce n'est pas dans son habitude, pas de cela chez les nordiques, faut pas pousser pépé dans la forêt non plus !  Ah si là c'est fait !
Après avoir fait leur réserve de nourriture, les scots attrapent des normands qui passaient par là, ils voulaient traverser le village comme ça en touriste. Eh bien les touristes se sont fait détroussés, c'est dangereux ses régions anglaise, il paraitrait même qu'il y a des guerres entre factions, vous en avez peut être entendu parler, isn't it ?
Le chef viking a fait un sacré nettoyage dans le bois, c'est alors que les normands arrivent pour prendre quelques restent gallois, mais les vikings ne semblent pas très partageurs !

Quand les scots arrivent enfin sur les lieux de la baston générale, ils percutent par l'arrières les cavaliers normands et en font du steak de cheval. Malheureusement c'est déjà la fin de la bataille. 
Au final, bien que les Gallois s'en soit pris plein la face, ils gagnent cette bataille en faisaient le plus de perte juste devant les vikings. Mais ce sont les scots les plus heureux, ils ont de quoi faire un sacré banquet le soir venu. Le mot de la fin à ce pauvre mouton à l'air ahuri qui se demande bien ce qu'il peut bien fait ici : Mêêêêêêh heu !


1 commentaire:

  1. chef Normand: Quoi je me suis fait rasé par des touriste morfale? bon bas saignent e steak de chevale

    RépondreSupprimer