Samedi 21 avril

Petit week-end avec peu de monde et du coup une seule table de jeu. Du coup, plein de photos de la partie SAGA qui a occupé notre après midi avec un long résumé, pour votre plus grand plaisir... et le notre par la même occasion.

En l'An de Grâce 938, près des côtes normandes, un chef viking, Harald Brivakson, a installé son repère près du petit village insignifiant de Deauville, à partir duquel il mène avec sa horde des pillages sur les côtes mais aussi le long de la Seine. Le Seigneur normand du coin, Rollan Guillaumin veut mettre fin à ses pillages en détruisant le repère des viking.
Les forces normandes et vikings de rencontre dans une ferme au alentour de Deauville. Cris, menaces, les préambules à la baston sont déjà bien engagés quand les archers et arbalétriers normands lâches leur premiers traits sur l'ennemie sans faire beaucoup de pertes.
Les Bondis vikings sont envoyés en première vague de charge pour montrer aux normands comment on se battait lors de cette sombre période. Les arbalétriers en sont pour leur frais. Le Seigneur normand, voyant ses lignes d'archers s'effondrer sous les coups envoie ces Chevaliers.
Ceux-ci repoussent les Bondis et sauvent une partie des archers mais n'arrivent pas a entamer le moral des vikings. Fatigués par le combat, une partie des chevaliers reculent pour faire souffler leur monture.
Près de Rollan, le Seigneur normand, les chevaliers ont réussi a repousser les vikings dans les bois, mais les Bondis vont se reprendre rapidement et deux unités vont tombés sur les chevaliers surpris et les anéantir.
Du coup, Rollan se retrouve bien seul sur le côté droit de son armée. Harald en profite alors pour envoyer ses bersekers sur une autoroute bien dégagés par les vikings a destination du Seigneur normand.
Quatre, trois, deux, un, nain pacte ! Frénétiques, c'est la collision inévitable entre les Bersekers et le Seigneur normand. Les bersekers vikings se jettent sur le cavalier qui tombe sous les coups. Bilan de la collision 6 morts (bah, oui, le cheval compte aussi !), voilà ce qui arrive quand on cours comme un fou sur l'autoroute ! 
Attention ne pas reproduire près de chez vous, les cascades sont fait par des professionnels !

Après la mort de leur Seigneur, les troupes normandes restantes tentent de fuir le champs de bataille poursuivit par les Hirdmen qui était jusque là gardés en réserve par Harald. Les vikings font pouvoir continuer leurs pillages pendant encore un certain temps.

Au loin, un écho se fait entendre : Je l'aurai un jour, je l'aurai !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire